menu

Du sauvage
au domestique


retour

Faune

Des becs dans l’eau et des pattes sur terre ou Pas si bêtes…

Le territoire abrite une faune remarquable : des becs du héron et de la tortue cistude à la queue du castor… Il est animé par quelques troupeaux (bovins et chevaux).
Du sauvage au domestique, partez à la découverte de la nature !

Le héron
Le héron cendré se caractérise par un long cou, un bec long et pointu et de longues pattes. Il possède une excellente vue panoramique et une très bonne vision. Son ouïe, également très développée, le fait réagir au moindre bruit suspect d’un poisson ou d’un petit rongeur. Il atteint en général 95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m.

La foulque macroule
La foulque macroule est souvent prise pour une poule d’eau par les promeneurs non avertis. Si toutes les deux font partie de la famille des Rallidés et fréquentent les mêmes milieux, plans et cours d’eau, leur aspect et même leur comportement sont très différents. Les foulques sont d’excellents plongeurs. La poule d’eau reste très discrète.

Le grèbe huppé
Le grèbe huppé est par excellence un oiseau d’eau. Il y passe toute son existence à nager et à plonger. Même la reproduction s’effectue sur un nid flottant près des berges. Toute l’anatomie de cet oiseau, de la taille d’un canard colvert, est parfaitement adaptée à ce mode de vie : le corps fuselé, le long cou mince, la queue très courte et, plus remarquables, les pattes implantées très en arrière comme les hélices à la poupe d’un navire. Ce sont en effet seules les pattes, dont les doigts sont munis de membranes, qui assurent la propulsion sur et dans l’eau.

La rousserolle turdoïde
Plus grande et robuste que la rousserolle effarvatte, elle a la taille d’une petite grive musicienne.
Le sourcil est plus proéminent, la face plus grise, le bec plus long et plus fort.
Le dessus du corps est brun-roux uniforme, le dessous plus pâle, la gorge blanchâtre.
Sa voix forte porte loin, elle chante aussi la nuit

Tortue Cistude
Petite tortue d’environ 14 cm, elle voit sa population fortement décliner, en raison de l’urbanisation et de l’évolution des techniques agricoles. Ce placide reptile affectionne particulièrement les étangs, qui lui offrent milieu aquatique et des berges sèches pour la ponte.

Gare aux tortues de Florides !
Ces rivales exotiques représentent un danger pour « notre »  tortue Cistude. Ces intrus, relâchées après avoir trop grandis dans nos aquarium délogent des meilleurs sites ensoleillés le petite Cistude, lui rendant la vie plus difficile.

Un sifflement !
Comment différencier et reconnaître une couleuvre d’une vipère ?
Les écailles
Une des différences principales est le type d’écailles que possède le serpent sur la tête. Les couleuvres possèdent de grandes écailles leur donnant un aspect « cuirassé », tandis que les vipères possèdent une multitude de petites écailles.
Les pupilles
Les vipères possèdent une pupille en fente verticale (comme celle d’un chat), tandis que les couleuvres possèdent une pupille ronde !
Le corps
En général, le corps de la vipère est trapu, contrairement à celui de la couleuvre, plus effilé et plus mince.